Biographie 3



 

                Le 10 janvier 1969, Hikitsuchi Sensei reçoit directement des mains de Maître Moribei Ueshiba le 10ème dan en présence de Maître Kubokatsu Hiroo, aujoud'hui décédé et à qui O Sensei avait enseigné pour la première fois l'Aïkido à Shingou.

En lui décernant le 10ème Dan, Maître Morihei Ueshiba lui dit "Je t'ai tout donné Michio San ; aujourd'hui je te donne le 10ème Dan ; accroche-toi".

1969 est une année très éprouvante pour Hikitsuchi Sensei. En effet son fils meurt soudainement le 20 mai. A ce moment-là, Sunado-Mari Fukiko (sœur de Maître Sunadomari, professeur d'Aïkido dans le Kyushu), qui comprend les choses spirituelles et qui s'est occupée de O Sensei pendant 40 ans, lui dit "votre fils est allé auprès de O Sensei à votre place". Mais malgré ces paroles réconfortantes, Hikitsuchi Sensei est dans un état de tristesse extrême. C'est à ce moment-là qu'il pense qu'il doit développer et transmettre l'Aïkido tel que le fondateur le lui a enseigné dans le monde entier pendant toute sa vie.

Le dojo de Shingou s'agrandit. En 1973, on inaugure un dojo de 131 tatamis. Les étrangers sont de plus en plus nombreux à venir, en particulier les Américains. C'est ainsi que Hikitsuchi Sensei, accompagné des professeurs de son dojo, se rendra aux Etats-Unis en 1974 et en 1978. En 1984, c'est le premier séjour en France ; il se renouvellera chaque année jusqu'en 1987; une association est par ailleurs créée pour mieux le recevoir et assurer la continuité de son enseignement. Mais en 1988, Hikitsuchi Sensei tombe gravement malade et il doit subir deux interventions chirurgicales importantes. A la suite de la deuxième, comme il le narre lui-même d'une façon humoristique : "Je suis monté au ciel mais quand le dieu m'a vu, il m'a ordonné de redescendre sur terre, car c'était trop tôt et je devais continuer à enseigner l'Aïkido" . Heureusement Hikitsuchi Sensei lui obéit et, confiant, il guérit rapidement.
En mars 1991, il reçoit au Nihon Budokan de Tokyo des mains de Maître Kishomaru Ueshiba le diplôme et la décoration pour sa contribution particulière depuis plus de 50 ans à l'enseignement et au développement de l'Aïkido.

Ces stages dureront jusqu'en 1998. Mais sa santé se dégrade, et il lui est impossible de revenir en Europe.

Il continue cependant de professer à son dojo de Shingou, aidé en cela par les plus anciens membre du dojo. Mais en 2004, son corps est épuisé, et il ne peut plus continuer à vivre sur terre. Il meurt le 2 février 2004.

Il reçoit alors le nom bouddhiste SHIN KI GEN IN DEN SAIMIN EIKETSU KOJI I :
EIKETSU : Le grand homme
KOJI : Bouddhiste laïque
SAIMIN : Soulager la souffrance des gens

Nom mérité, lui qui toute sa vie avait voulu se mettre au service de Maître Moriehei Ueshiba et enseigner son Art dans le monde entier, cet art qui a pour espoir de construire le monde comme une grande famille.


Gérard Blaize 7ème Dan Aikikai de TOKYO
5ème Dan MASAKATSU BO-JUTSU, décerné par HIKITSUCHI Michio Sensei
(Bo du fondateur de l'Aikido)


7ème Dan JODO (École SHINDO MOUSSO)   Gérard BLAIZE a vécu au Japon 5 ans et demi. En Aïkido, il est élève de HIKITSUCHI MICHIO Sensei, seul professeur a avoir directement reçu le grade de 10e Dan de KAISO UESHIBA MORIHEI.
Gérard BLAIZE a été présenté avec son professeur HIKITSUCHI MICHIO Sensei dans l'émission de Bernard Martino : Les chants de l'invisible.





Ueshiba Morihei et Hikitsuchi Michio