Biographie 1


Hikitsuchi Michio Sensei est né le 14 juillet 1923 (12ème année de l'ère Taisho) à Shingou, une petite ville située au bord du Pacifique dans la préfecture de Wakayama . Orphelin très tôt, il est élevé par sa grand-mère, professeur de Naginata (hallebarde), qui pour éviter qu'il ne se disperse, l'oblige à pratiquer le Budo. C'est ainsi qu'à l'âge de 9 ans il commence l'étude du Kendo, du Judo, du Yari (lance), du Ba-jutsu (art de monter à cheval), du Shuriken (art du lancer) et du Karaté.
Par chance pour lui, sa grand-mère est une amie du fondateur de l'Aïkido, Maitre Morihei Ueshiba (Shingou est proche de Tanabe, la ville de naissance du fondateur).

A 14 ans il est donc présenté à Maitre Morihei Ueshiba et débute la pratique de l'Aïki-Budo (à cette époque le mot Aïkido n'était pas encore utilisé). Sa grand-mère s'occupe alors de lui en se levant chaque matin à 4 heures ; pour la remercier de tant d'efforts , Hikitsuchi Sensei pense qu'il doit s'entraîner sérieusement et c'est pour cela que dans chaque Budo il va faire le maximum, aller jusqu'au bout. "Par exemple, jusqu'à l'âge de 20 ans, j'ai pratiqué le karaté Goju-ryu et j'enfonçais mes mains dans le sable ; je faisais les choses comme un fou, ou je frappais les autres. Mais bien sur cela ne servait à rien." Cette volonté de faire le maximum dans chaque Budo, Hukitsuchi Sensei l'appliquera aussi à l'Aïkido.
"O Sensei (Moriehei Ueshiba) était de Tanabe, ville de la Préfecture de Wakayama ; si des gens d'autres provinces l'écoutaient, ils ne comprenaient pas bien ; mais moi, je voulais tout assimiler : aussi quand O Sensei était à Shingu, dans le dojo j'enregistrais tout ce qu'il disait."

Mais la guerre éclate, le séparant comme bien d'autres du fondateur de l'Aïkido. En 1941, il enseigne le Budo aux cadres de l'armée.
La guerre finie, il reprend ses cours à Shingou. Au cours d'un entraînement de Kendo, le télépone sonne : c'est Maître Moriehei Ueshiba qui lui demande de le rejoindre dans une station balnéaire proche de Shingou. Hikitsuchi Sensei, tout ému, se précipite sur sa moto pour rejoindre son maître. C'est ainsi qu'il retrouve Maître Moriehei Ueshiba, qui après toute une nuit de discussion sur le Budo lui demande de le suivre.

Cependant, après la guerre, Hikitsuchi Sensei exerce pendant 5 ans le métier de comptable dans une société d'exploitation du bois. Il commet l'erreur de tamponner un peu trop hâtivement certaines traites (au Japon, chaque particulier possède son tampon personnel qui sert à authentifier ses actes), et il se retrouve détenteur d'une dette très importante (plusieurs millions de yens à l'époque), ce qui l'oblige à vendre les biens de sa famille pour rembourser.

C'est à cette occasion que Maître Morihei Ueshiba lui confisque son tampon et lui en fait faire un autre en lui disant de ne suivre, dorénavant, que le chemin du Budo.